Histoire de MENDIOLA

Le 20 octobre 1881, vers le milieu de l’après-midi, le marquis de la Rosa-seca, qui, depuis la Flandre faisait le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, rentra dans le village de Valcarlos, surpris par le bon état du revêtement du chemin depuis les quatre dernières lieues.

Il dut s’arrêter pour changer les chevaux et se reposer, car ce jour-là l’étape finissait à l’Hôtel Ferran.

À cet endroit il rencontra les autorités provinciales et locales qui fêtaient l’inauguration de la route qui reliait la Navarre à la France par la Ville de Valcarlos.
Le menu fut pantagruélique, il se composait en effet de : Tapioca, Saumon à la Chapitela, Côtelettes de Burguete, Bouchées d’Ibañeta, Lièvre Valcarlina, Perdrix de Gorosgaray, Mange-tout de Gaindola, Épinards de Pertole, Dindes farcies de Gañecoleta, Gigot de Roncevaux, Plumpudding Navarrais, Dessert Espagnol,Vins Franco-Espagnols.
Le lendemain, monsieur le marquis, se trouvant quelque peu indisposé, ne reprit pas l’étape suivante, il passa la journée à se promener dans les environs, où, comme il dira plus tard, il s’imprégna des belles vues que l’endroit lui offrait.

Mais la journée ne lui fut pas seulement agréable en raison du paysage, mais aussi parce qu’il put faire connaissance du duc de Puerta-Negra et de son épouse, qui à cette époque prenaient des bains tonifiants et médicinaux, qu’il y avait à côté de l’hôtel et qui attiraient la haute société de l’époque. Tant et si bien qu’ils purent profiter du « passage des palombes » qui était un spectacle unique par sa beauté, et qui permettait aux chasseurs de donner libre cours à leurs prouesses dans les réunions nocturnes, les militaires racontaient les mille et une batailles dont raffolaient les dames et demoiselles et où les commerçants des deux côtés de la frontière, concluaient leurs achats et leurs ventes.
Le lendemain, à son grand regret, monsieur le marquis dut reprendre son chemin, non sans avoir préalablement promis de revenir à un si bel endroit.

La maison, unie au Chemin de Saint-Jacques


Le Chemin Français traverse LUZAIDE-VALCARLOS, en allant de Saint-Jean-Pied-de-Port à Roncevaux. Depuis le Moyen Âge, des milliers de pèlerins ont traversé la localité en route vers Saint-Jacques de Compostelle.

Sur la route principale qui traverse les Pyrénées il existe deux variantes, et les deux passent sur des terrains de Luzaide-Vacarlos :

Camino Bajo ou du Desfiladero, qui monte jusqu’à Ibañeta par la vallée.

Camino Alto : il démarre de Donibane-Garazi/Saint-Jean-Pied-de Port, (avec un autre embranchement de Saint-Michel-le-Vieux) et grimpe les premiers kilomètres du col en rampe. Ensuite, il monte à Astobizkar et de là, il descend vers Orreaga-Roncevaux.